Fasken

Fasken 

Objet d’un concours d’architecture, le projet Fasken porte sur la réorganisation et la rénovation des bureaux occupés par le grand cabinet d’avocats de Montréal, qui siège à la Tour de la Bourse depuis l'inauguration de l'édifice en 1964. L’objectif du mandat était d'offrir aux employés et aux clients une expérience d'exception, en plus d’intégrer au design une collection de plus de 550 oeuvres d’art.

Lieu
Montréal, QC
Type
Design d'intérieur, Bureaux, Architecture
Étages
6
Superficie
120 000 pi² / 11 150 m²
Statut
En cours

Conçue par l’architecte Luigi Moretti et l’ingénieur Pier Luigi Nervi, la Tour de la Bourse est, lors de son inauguration, la plus haute structure en béton du monde.

Le concept élaboré par NEUF se développe autour de la création d’un lien vertical entre les cinq étages occupés par les bureaux Fasken. Ce lien est matérialisé par un escalier monumental, fruit d’une analyse poussée des flux de circulation. Cette étude a également permis de définir les espaces privés et publics, ainsi que les choix de matériaux et l’élaboration de la signalétique.

Un rôle central est accordé à l'éclairage naturel et aux cadrages urbains, ainsi qu’à la mise en valeur des œuvres d’art de la collection privée de Fasken, lesquelles se répartissent à travers les aires communes.

Véritable colonne vertébrale du projet, l’escalier se déploie comme une feuille de papier, offrant une circulation fluide entre des plateaux désormais ouverts et lumineux.

Au cœur du projet, il constitue un point de repère à l’échelle de la ville, sa mise en lumière durant la nuit le rendant visible au lointain. Tout autour, les programmes s’organisent entre espaces de collaboration au centre et espaces de concentration en périphérie, les seconds ainsi préservés de l’agitation et des allées-et-venues.

Inspirés du triangle FASKEN, les éléments de signalétique ont été dessinés sur mesure – leurs forme, teinte et localisation étudiées pour se fondre dans le projet d’architecture, tout en facilitant l’orientation des usagers. Parmi les interventions principales, l’élaboration du langage graphique des pictogrammes distribués à travers les 120 000 pi2 du projet (dont une ligne de temps et des logos corporatifs en cuivre), l’aménagement de la réception et la mise en valeur de la bibliothèque.

De différentes échelles, les interventions proposées signalent la présence du cabinet d'avocats au sein de la tour comme de la ville.

 Crédit photo : Raphaël Thibodeau

Réalisations similaires